+

Mélanie Clapiès, violon

Bio clapies

Mélanie gardera toujours en mémoire le concert d’Ivry Gitlis auquel elle assiste alors qu’elle a cinq ans. Cette première émotion musicale est à l’origine de son désir d’apprendre le violon et de sa passion grandissante pour la musique. Après quelques déménagements successifs, ses parents s’installent dans le Var dans le voisinage de la pianiste Jacqueline Benwald Tournois qui la prend sous son aile. Elle rencontre ainsi rapidement la violoniste et grande pédagogue Solange Dessane qui influencera durablement sa technique et sa conscience musicale. Plus tard, elle poursuit son apprentissage avec Pavel Vernikov et Christophe Poiget au CNSM de Lyon, Ami Flammer et Claire Désert au CNSM de Paris, John Glickman à la Guildhall School of Music de Londres.

Issue d'une famille d'enseignants, la notion de transmission a toujours tenu une place importante dans son idéal musical. En parallèle de sa carrière d’instrumentiste, cette préoccupation l'amène à passer son Certificat d'Aptitude à l'enseignement du violon, qui lui permet d'enseigner successivement aux conservatoires de Toulon et Bordeaux, ainsi qu'à l'Ecole Normale de Musique de Paris.

Elle se perfectionne actuellement aux Etats-Unis, à la Yale School of Music, auprès de Syoko Aki où elle reçoit en outre les conseils des quatuors de Tokyo, Artis, Emerson, ainsi que de Rainer Schmidt, Vera Beths… Donnant priorité à la multiplicité des expériences dans son parcours, elle s’intéresse également à la direction d’orchestre et la composition. Son goût pour la musique de chambre l’amène par ailleurs à développer un festival en Bourgogne avec le violoncelliste Yan Levionnois.

Lauréate du Zonta Club, elle joue un Joseph Gagliano de 1781.