+

Rudolf Schwarz, chef d'orchestre

Schwarz

Rudolf Schwarz naît en Autriche en 1905 dans une famille juive. Persécuté par les nazis, il passera la seconde moitié de sa vie en Angleterre.

Il commence à étudier le piano à 6 ans puis le violon. Son père s’oppose à la carrière musicale de son fils et c’est Rudolf Schwarz lui-même qui paiera ses études en donnant des leçons privées. Il étudie également la composition auprès, notamment, de Richard Strauss. En 1924, il fait ses débuts de chef d’orchestre et devient l’assistant de George Szell à Düsseldorf.

En 1936, il est nommé Directeur de la Kulturbund Deutscher Juden (JKB) à Berlin, une organisation culturelle initiée par la propagande nazie de Goebbels qui permet aux artistes juifs de se produire devant d’autres juifs. Il est finalement emprisonné par les nazis en 1939 avant d’être envoyé en 1941, au camp d’Auschwitz. C’est Zitia, l’épouse de Wilhelm Furtwängler qui finit par le faire libérer. Il est ensuite déporté à Sachsenhausen et en 1945, au camp de concentration de Belsen. Il gardera de ces déportations successives des séquelles irrémédiables dans sa gestique.

Après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, Schwarz est invité à prendre la tête de l’Opéra de Berlin mais il la décline. En 1947, il rejoint la Grande-Bretagne pour diriger le Bournemouth Municipal Orchestra. Après plusieurs concerts, l’orchestre vote à l’unanimité pour sa candidature. Rudolf Schwarz sera également Chef Principal du Birmingham Symphony Orchestra puis, du BBC Symphony Orchestra. Il accompagnera d’immenses musiciens dont David Oistrakh et Kathleen Ferrier et remporte l’admiration de Sir Thomas Beecham ou de Sir Simon Rattle.